© 2017 Gaëlle Sanchez  •  Mentions légales    Freebies

Justice ✞, à la Halle Tony Garnier... Wow !

October 10, 2017

C’est encore la fête dans ma boite crânienne ! Mes neurones, bien qu’un peu endormis, gigotent en rythme et enflamment le dancefloor que j’ai en permanence dans la tête. Oui, ce matin, j'ai dansé en prenant mon petit déjeuner ; j'ai dansé en me brossant les dents ; j'ai dansé en me maquillant -et ce n'était pas jojo’…! Tout ça parce qu’hier j’étais au concert de… JUSTICE ! Oui, les mecs qui ont des t-shirts magiques dans le clip D.A.N.C.E !

Avec mes deux mousquetaires préférés -et pour l’anniversaire de l’un d’eux- on s’est rendu à la Halle Tony Garnier, remontés à bloc. Il y avait un monde fou, évidemment… Mais après un petit tour par la buvette, on a fini par se faufiler dans la foule alors que la première partie démarrait avec The Blaze. Je ne connaissais pas du tout ce groupe et ce fut une très bonne surprise. Leur musique est assez posée, la scénographie est minimaliste avec deux écrans, mais propre et efficace. Eux, ils apparaissent à contre jour, on devinait leurs silhouettes et j'ai trouvé l'effet plutôt cool !


Vint ensuite un petit entracte ; mais là où généralement on te passe une playlist lambda pour te faire patienter, on a très vite compris qu’ici c’était différent. Depuis la régis, Busy P (lui-même DJ ; directeur du label Ed Banger Records sous lequel sont Justice, Mr. Oizo, Cassius… ; producteur et ex-manager des Daft Punk - Oui, je fais son CV et alors ? ) était tranquillement installé derrière les platines. Au départ, personne n’avait fait attention... Et puis, la foule restait les yeux braqués sur une scène vide, en espérant apercevoir l’ombre des artistes en coulisses -alors qui ne s’agissait que de Roger, le technicien.

 

Enfin, le concert a vraiment démarré et je ne pouvais pas être plus heureuse face à une telle ouverture : un mix des deux titres que je préfère, « D.A.N.C.E » et « Safe and Sound ». Bien sûr, ils ont joué les morceaux les plus connus, comme « Stress », « We are your friends », « Audio, video, disco »... Et ce qui était cool, c’était qu’ils mixaient tout ça avec le nouvel album, rendant l’expérience vraiment unique. Ce que j'adore faire durant un concert, c'est posé ma main sur le haut de ma poitrine et sentir les vibrations de la musique... Cela peut paraitre idiot mais je trouve qu'ainsi on a véritablement la sensation qu'elle nous traverse.

 

 

Et puis côté scénographie… WOUAH ! Je n’ai vraiment pas été déçue. C’était une magnifique claque visuelle, et je classerais sûrement ce concert dans mon Top 3. Tout au long du show, 8 blocs lumineux s’articulaient autour des artistes, avec par moment des effets de miroir. Cette structure animée au rythme de la musique et toutes ces enceintes Marshall illuminées apportaient au spectacle de véritables ambiances. J’ai lu dans un article que leurs albums s’imprégnaient du studio dans lequel ils avaient enregistré… Et bien je trouve qu’ils ont réussi à le transmettre aussi sur scène. On pouvait être plongé dans un univers assez sombre pour d’anciens morceaux, contre des ambiances plus lumineuses et scintillantes pour l’album « Woman »… Les faisceaux lumineux partaient dans tous les sens, ça frôlait parfois l’épilepsie, mais bon sens ce que c’était kiffant !

 

Si vous aimez l'électro, que Justice fait forcément parti de vos playlists et qu'ils passent près de chez vous : foncez !

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Please reload